Safari tour avec l’EUMM

Drôle d’expérience aujourd’hui. A mi-chemin entre le journalisme et le voyage organisé. Le tour-opérateur de cette expédition : l’EUMM (European Union Monitoring Mission). Car suivre une patrouille de la mission européenne est presque un passage obligé pour la presse. Comme les bains de Tbilissi ou le musée Staline de Gori peuvent l’être pour les touristes. Et pour nous, cette tournée en compagnie des observateurs de l’UE a parfois pris des airs de safari militaire : de la route, des photos, le tout avec des gendarmes.

gori-9

Le poste de police de Tkviavi.

Nous avons rendez-vous à 8h45, à Gori, avec l’équipe de l’EUMM chargée de cette zone à l’Ouest de Tbilissi. Nous arrivons sur place après une heure de trajet à bord d’une martchouka, une sorte de minibus local. Des journalistes belges sont déjà là, en pleine discussion avec des gendarmes français qui constituent le gros des effectifs de cette unité. Ils travaillent aux côtés de Lettons, de Polonais, de Hollandais… Nous sommes accueillis sur un étroit balcon par l’adjudant-chef Christophe Martel qui se lance dans une présentation rapide de la mission des observateurs : « Nous sommes ici pour vérifier que les conditions du cessez-le-feu sont respectées. Nous patrouillons dans toute la zone pour prendre la température, le long de l’ABL (Administrative border line, nom barbare en usage puisque la frontière entre la Géorgie et l’Ossétie du Sud n’est reconnue que par la Russie et le Nicaragua). Nous n’avons pas de mandat exécutif ; nous nous contentons d’observer et de collecter des informations. Mais notre simple présence dissuade les uns et les autres d’entrer en conflit. On est un peu assimilés à une force de maintien de paix. » Et depuis deux jours, alors que la date anniversaire de la guerre approche, ils sillonnent le terrain 24h/24. Période sensible, vigilance redoublée.

gori-2

Vers 10 heures, nous voilà enfin en route. A bord de notre taxi, nous suivons l’imposante Jeep bleu nuit de l’EUMM. Les Belges ferment le cortège. Au programme aujourd’hui : la tournée des postes de police. Certaines équipes s’occupent des déplacés, d’autres des relations avec les militaires qui se trouvent aux check-points.

gori-1

Policiers géorgiens à Agara.

Première halte à Agara. Les trois membres de l’EUMM, un gendarme français, un policier polonais et une observatrice hollandaise venue de l’humanitaire, papotent quelques minutes avec les policiers géorgiens. Ils se renseignent sur d’éventuels délits, l’état d’esprit de la population. RAS, tout va bien. « En ce moment, les gens d’ici se préoccupent plus des récoltes que d’une éventuelle guerre », nous assure Thierry Sery, le gendarme français, moustaches blondes à la gauloise et Ray-Ban sur le nez. Clic-clac, quelques photos dans la boîte et on repart. Sur le chemin, on repère de nombreux flics en faction sur les ponts. Intrigués, on demande à notre « guide » ce qu’ils font là. « Ouais, c’est nouveau ça, remarque l’adjudant Sery. On va poser la question au commissariat de Kareli. » Notre deuxième étape. Rebelote : bla-bla avec les policiers, photos, « RAS tout va bien ». Et les policiers sur les ponts au fait ? « On n’a obtenu qu’une réponse confuse, explique le gendarme, avec un petit sourire en coin. Personne ne semble savoir pourquoi ils sont postés là. » Ah. Bon. Un arrêt à Variani. Même topo. Dernier stop à Tkviavi.

gori-3

L'adjudant Thierry Sery devant le commissariat de Variani.

D’un point à l’autre, on emprunte des routes bordées de vergers. Derrière la vitre de la voiture, on aperçoit des hommes qui boivent et palabrent à l’ombre des arbres, des adolescents qui jouent au foot sur de minuscules terrains, des enfants qui se lavent les cheveux dans un ruisseau, des gens qui travaillent dans les champs. On croise un cortège funéraire, une charrette tirée par un cheval. Des fermes aux toits de tôle, des maisons à l’abandon. Et puis, retour à Gori, c’est la fin de la visite. Les Belges se prennent en photo avec l’équipe de l’EUMM, façon clichés de vacances : grands sourires et poses décontractées. Ca fera de jolis souvenirs. A défaut d’apporter des informations.

gori-4

Publicités

There are no comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :